Flash infO

TRES UTILE

    Téléchargez l'appli

“INTRAMUROS”

SANS TARDER

sur votre smartphone

Cliquez sur l'image

et/ou

accédez à Intramuros

depuis votre ordinateur

à l'adresse ci-dessous:

www.intramuros.org/dampniat

En un seul clic!

Vous trouverez:

Horaires mairie & ag. postale

Cons. municipaux 2022    

  Mise à jour 7 nov. 2022

- CCAS  

  ►Mise à jour 18 nov. 2022

- Livr. accueil 21 nov. 2022

- Listes électorales

- Réservation salle des fêtes

Démarches administratives

         

                

 Mairie et ag. post. fermées

      pour congés de Noël:

      du 28 au 31 déc inclus

Nous contacter:

Cliquez sur:

Commune & mairie

- Elus & commissions

- Communication & site Internet

                       ...

 LES LIGNES DE BUS DE LIBEO

      ▲Cliquer sur l'image▲ 

                       ...

 

        

     Coupures momentanées

    Jeudi 1er Déc: 9h <-->11h

             

Origine des noms de la commune

Etymologie des noms de lieux (toponymes) de Dampniat -ordre alphabétique-

Les noms de lieux, de la plus petite parcelle au nom-même de la commune, reflètent l'ancienne occupation du sol par les hommes, parfois depuis la plus lointaine Antiquité. Ce sont des témoins de notre patrimoine.

 

Les Aiguilles: Vient de l'ancien occitan "agulha": l'aiguille. Ce toponyme tire son nom d'une haute borne aiguë sur un possible ancien grand chemin du Moyen-Âge./MV

Aurussac: "Aurencac" (1133-1159) - "Aurencach" - "Aurenzac" (cartulaire d'Obazine). Vient du nom d'un homme latin "Aurensis" avec suffixe "-acum"./MV

La Barboutie: Le suffixe "-ie", très fréquent dans notre région, est hérité d'un suffixe occitan "-ia". C'est un suffixe d'appartenance qui signifie "le domaine de" et qui a été donné lors des grands défrichements de l'an mil au XIIIème siècle dans le sud de la France pour dénommer de nouvelles propriétés. Ainsi "La Sudrie" (commune de La Chapelle-aux-Brocs) sera le domaine "del sudre". (Lo sudre = le cordonnier en occitan ancien). La Barboutie (La Barbotia), c'est le domaine de Barbot, un homme ainsi surnommé à cause de sa barbe (voire un surnom tiré du vieux verbe barbortar = celui qui marmonne)./JFV

Le Barry-Haut: Vient de l'ancien occitan "barri" qui signifie faubourg. Peut également venir du préfixe "-bar" ou du toponyme gaulois "barro" qui évoquent un site de hauteur./PB

Les Besses: (colline de Lacoste): Vient du latin "bettia" et du gaulois "betu" qui signifient bouleau. Les Besses correspondraient donc à un bois de bouleaux./MV

Le Bois Leymarie: Sans doute un toponyme formé autour d'un bois appartenant à un certain Leymarie, nom d'origine germanique "Aimarus" suivi du suffixe d'appartenance "-ie"./MV

La Borie Haute - La Borie Basse: Ce toponyme vient de l'ancien occitan "boria" ou "boaria" qui désignent une petite exploitation agricole./PB

Le Bos de Luscle: (colline de Lacoste): Vient de l'ancien occitan "usclar" signifiant brûler, du latin "ustulare". Le nom désigne un brûlis, une friche dont on aurait brûlé herbes et broussailles./JM-MV

Le Bos Viel: Ce toponyme signifie littéralement "le vieux bois"./PB

Le Bourguet: Diminutif de "petit bourg". Point haut (château d'eau) à proximité de l'ancien prieuré de Montchal./PB

Le Bouscailloux: Vient de l'ancien Français "bosc": le bois, ici peut-être le petit bois./PB

Le Bouyssou: Vient du latin"buxus": le buis. Ce toponyme peut évoquer un lieu où pousse le buis, et, chez nous, hors terrain calcicole, un endroit lié potentiellement aux vestiges d'un (très) ancien habitat./PB

La Campanha (& la Solelha*): 1527- Lieux-dits de Dampniat aujourd'hui disparus, "confrontant le mas de Laval, le fleuve de Corrèze et le mas de Confolenc". * Solelha: rien à voir avec le hameau actuel de la Soleille. MG-PB

Le Chambonnet: Ce toponyme (id. Le Chambon) est lié à l'idée d'une courbe, notamment sur un cours d'eau. La croix du Chambonnet, bien que située  au niveau d'une courbe prononcée de la VC n°1, au creux d'un fond de vallée, est cependant loin de tout cours d'eau./PB

Le Chastelou: (colline du Peuch): Ce toponyme signifie littéralement "petit château" et correspond à un ancien éperon barré* d'époque médiévale surplombant la rivière Corrèze au-dessus du village de Confolens. (*site défensif sur un promontoire naturel coupé à l'arrière par un important fossé)./JMD

Chaumeil: Chalmehlz (Cartulaire d'Obazine, 1210-1211): Vient de l'ancien occitan "calmelh" qui signifie lande, brande./MV

La Chèze: Vient du latin "casa", chaumière, petite exploitation agricole./PB

Le Clau: (Collines du Peuch et de Lacoste): Vient de l'ancien occitan 'claus". Désigne un terrain cultivé entouré de haies ou de clôtures.

Le Claux du Bayle: ( El claux del Bayle 1547): Lieu-dit de Dampniat aujourd'hui disparu, signifiant le clau du bailli (intendant)./MV

Les Clèdes: Vient de l'ancien occitan"cleda"ou"clida" qui signifie claie, grille, barrière./MV

Coignac: Cumgnac (Cartulaire d'Obazine, 1187-1188). Ce nom est formé du nom d'un homme latin "Cominius "suivi du suffixe "-acum"./MV - Le toponyme est également noté par "Le mas de Comnhac, paroisse de Dampniat" (Liste des hommages rendus au vicomte de Turenne le 7 avril 1415). AN Q1-146-1/PB

Les Combelles: Vient de l'ancien occitan "comba" signifiant vallée étroite, combe. 

La Combe Raynal: La "Combe Raynal" désigne de fait un lieu situé dans une combe et appartenant à un certain Raynal.

Confolens: Vient du latin "confluentem" qui signifie confluent, chez nous le village près de la confluence entre la Roanne et la Corrèze./PB

Lacoste: Vient du latin "costa ae" qui désigne la pente d'une colline./MP

Le Coudert (Couderc): Chaque ferme avait sont coudert; il s'agit d'une petite place, une aire  (airial) devant une maison ou un bâtiment de ferme.  Un village nommé "le Coudert" est mentionné en 1535 lors d'une vente de Malefayde à Meschin pour 5 qA, 7 sous 8 deniers, 1 poule et 2 journaux /MG&PB 

Le Coustal: Vient de l'ancien occitan "costal" qui signifie côteau. Quelle que soit la nature du terrain, le Coustal désigne donc un endroit pentu, à flanc de colline./MV-PB

La Croix d'Oriol:  (Auriol en 1103) Lieu-dit de Dampniat situé de l'autre côté de la RD 921 (route de Lanteuil). Le nom auriol vient du latin "auriolus" et désigne un petit oratoire.

La Croix Saint-Jacques: A défaut de se trouver en bord de chemin de pélérinage vers Saint-Jacques de Compostelle, ce lieu-dit se trouve aux abords  immédiats d'un très vieux chemin creux (d'origine  très ancienne) encore visible de nos jours à la jonction entre RD 162 et route de Claredent.

Dampniat: Vient d'un nom d'homme latin "Domenius", suivi du suffixe "-acum", d'où l'appellation "Daniaco" (Cartulaire de Tulle, 1022), et donc, 2000 ans après,  la prononciation phonétique actuelle du nom [Dania]./PB

Les Douces - Le Doucet: Après Chaumeil vers le ruisseau des Molières (du Colombier), près RD  921: vient du latin "ducem" et de l'ancien occitan "dotz" qui signifient source, eau courante./MV-PB

Drouille - Drulia: Forme ancienne qui se rapporte au gaulois "derulia" ou "derva" et du mot "droulh" désignant un arbre, en l'occurence le chêne. Drouille (Drulia) est un nom de village ou de lieu-dit de Dampniat aujourd'hui disparu, indiqué en 1022 lors d'un don de ce mas par Bernard de Chanac à l'abbaye de Tulle./PB

Lafarge: (La Farge 1648): Ce toponyme pourrait provenir de l'ancien occitan "faurga" et "farga" et signifierait un lieu où se trouve une forge./MV

La Fontaine du Puits: Fontaine est encore aujourd'hui, puits il n'y aurait a priori plus. La Fontaine du Puits ne tarit pas. Les espaces qui l'entourent ont révélé de nombreuses traces d'habitations gallo-romaines (tuiles à rebord, poutres, tessons)./PB

La Font Grande: Ce toponyme issu de l'ancien occitan "fon"désigne un lieu avec une importante fontaine./PB

La Forêt: Vient du latin "forestis" et de l'ancien occitan "forest" . Désigne un espace boisé en dehors du terroir des villages et dont l'usage était réservé à un seigneur./MV

Le Fournol: Furnols, Fornols (cartulaire d'Obazine, 1170-1171): ce toponyme vient du latin "furnus" le four, suivi du suffixe diminutif "-olum". Au Fournol aurait donc peut-être été un four (banal?)./MV

La Francie:  Ce vieux toponyme vient du nom d'un homme arrivant de régions relevant du roi de France à cette époque, ou dont le prénom aurait été "Franc" ou "Francés"./JFV

     Nobiliaire du diocèce de Limoges, J Nadaud/PB

La Galoubie: (Galaup 1642): Lieu-dit de Dampniat aujourd'hui disparu, mentionné en 1294-1295 dans le cartulaire de l'abbaye d'Obazine./MG

La Garenne: Vient de l'ancien occitan "garena", terme de droit féodal. Le droit de garenne était un privilège seigneurial, le droit de chasser dans un bois. Cela correspond à l'époque à une sorte de réserve de chasse. Aujourd'hui une garenne est une étendue boisée où vivent les lapins./MV

Le Garlandais: Lieu-dit en fond de vallée de la Roanne, sur un petit éperon rocheux près du Sapinier. Evoque un lieu avec des murs. Le Garlandais se situe à proximité d'un très vieil itinéraire avec passage à gué de la rivière./JMD-PB

La Geneste: Vient du latin puis de l'ancien occitan "genesta" qui signifie genêt, un lieu où poussent les genêts./MV

La Guierle: (près du Sapinier) Vient de l'ancien occitan "ierla" qui signifie île. Ce toponyme désigne en fait une petite étendue de terre humide près de la courbe d'un cours d'eau./MV

La Jubertie: Ce toponyme est bien plus répandu en Corrèze que nulle part ailleurs en France. Il représente le domaine d'un certain "Jubert" ou "Jaubert", nom d'ancien propriétaire, suivi du suffixe d'appartenance "-ie". Le village est nommé "La Jaubertie" sur la carte de Cassini (18ème)./FC-PBa

Larcher: (aujourd'hui Lartier,  du fait de la transcription phonétique du patois usuel). Vient du latin "arca" qui désigne une borne de délimitation de forme quadarangulaire. Lartier évoquerait donc un endroit clôturé, borné, palissadé./MP&PB

Laval: Vient de l'ancien occitan "val" signifiant vallée, vers la vallée. Laval correspond à une agglutination de l'article avec le substantif./MV

Le Marguinal -le clau marguinal-: (la Francie). Peut désigner une parcelle ayant appartenu à une famille Margui, Marguinaud/Marguinal dont le nom vient du prénom Marguerite: Sainte martyrisée au 3ème siècle qui "a donné" nombre de noms au Moyen-Âge./JFV

Le Mas: Vient du latin "mansus". Ce toponyme désigne une exploitation agricole d'assez grande taille gérée par un seul et même tenancier. La famille se scindant et chaque ménage construisant au fil du temps une nouvelle habitation, "Le Mas" est progressivement devenu un hameau, parfois avec une chapelle/MV&PB

Le Mazeau: Sans doute un diminutif de "Mas". Le Mazeau désignerait donc une petite exploitation agricole./PB

Les Molières: Vient du vieux Français "molier" qui désigne celui qui taille les meules de moulins. Par extension, les Molières correspondent au lieu où travaille(ent) le(s) molier(s)./PB

Les Pessottes: (colline du Peuch): désigne un lopin de terre, un petit champ./MP

Le Petit Cayre (Caïre):  De l'ancien occitan "caïre" qui signifie angle, coin, et potentiellement un lieu retiré, ce qui est pour le moins le cas aujourd'hui./MV-PB

Le Peuch: En Bas-Limousin, le Peuch désigne le Puy, le Pech, c'est à dire une hauteur, une colline d'une élévation relativement importante. C'est le cas de la colline du Peuch dont le sommet est à 334m, celle de Lacoste s'élevant à 377m./PB

La Peyrière: "La Peireira"  (Cartulaire d'Obazine, 1164-1174): vient de l'ancien occitan "peiriera" qui signifie carrière de pierres./MV La Peyrière avait les Faucal pour seigneurs (1479-1526)./PB

Les Places: Vient du latin "placea" qui désigne le domaine sur lequel vit un troupeau, et par extension une ferme, une métairie./MP

Le Pouget, le Poujoulot = Poujol haut : Vient du latin "podium" (hauteur modérée). Ces toponymes sous-tendent la présence de vieux itinéraires situés sur des hauteurs, évitant de fait les bas-fonds marécageux./MV

Le Poumel: Vient de l'ancien occitan "pomier" signifiant pommier. Par extension, le Poumel désigne un lieu en rapport avec la présence de pommiers./MV

Pras del Rieux: (village de Taurisson vers la Loyre): Ce toponyme signifie littéralement "Les prés du ruisseau"./PB

Pra Lestrade: (route de Taurisson): Vient du latin "strata" puis de l'ancien occitan "estrada" qui mettent en rapport ces lieux avec la présence présumée d'une voie fort ancienne, si ce n'est d'origine antique./PB

Le Puy Clavel: "Lo Pé Clavel" (point haut -304m- avec château d'eau, au-dessus du Bois Leymarie) : Plus que d'avoir un lien très hypothétique au "clou↔ clavel", ce toponyme, également présent dans le Lot (Gréalou), désignerait un enclos, un lieu fermé. Mentions du "Peuch Clavel"  dans des documents de reconnaissance de rentes de 1645 à Clément de Cosnac./PB

Puy d'Arnac: Magnifique commune près de Beaulieu, mais aussi toponyme dampniacois très peu connu. Vraisemblablement d'origine antique, de part sa formation suffixée en "-acum", le Puy d'Arnac "observe" Aubazine comme Dampniat depuis toujours./PB

Puymège: Lieu-dit aujourd'hui disparu, cité en 1268 (cartulaire d'Obazine). Ancienne borie  de Dampniac qui se trouve entre le ruisseau de Puymège (?) et la Roanne. Puymège signifie "colline du milieu".

Les Rasclies: Le toponyme "Rasclies" est issu de l'occitan "rascla" signifiant ratisser, aplanir, racler. La situation du hameau des Rasclies, au niveau d'un méandre de la Roanne, en un lieu donc inondable, suggère une terre dépouillée de toute végétation./MP

Pour autant le toponyme n'existe pas sous cette forme au 19ème siècle, tant sur le cadastre de 1824 que sur les différents documents liés aux moulins sur la Roanne (onglet patrimoine). Il apparaît sous la forme "La Roselie", substantif évoquant un endroit humide, propre au développement des roseaux et autres plantes liées à ce type de milieu. "Les Rasclies" serait donc une transcription erronée de l'appellation initiale de ce hameau./PB

  Cadastre de 1824

La Renaudie: Vient d'un nom d'origine germanique "Reginaldus" d'où "Renaud" suivi du suffixe d'appartenance  "-ie."/MV-CD

Reyjades: (route de Claredent): Vient du latin "radicatas": les racines. Ce toponyme peut évoquer des boutures de vigne ou une jeune plantation. Le "bois de Reyjades" à Dampniac est indiqué en 1636./MV-MG

Roanne: "Mansus de Roanna" (cartulaire d'Obazine, 1176-1177, 1191-1192). Le toponyme Roanne est tiré de celui de la rivière. Exploitation agricole  conséquente scindée au fil des siècles entre ayant-droits pour devenir un hameau./MV

Le Sapinier: Mercure Bouyssou (1693-1758), habitant au village de Roanne, était le 1er propriétaire du moulin du Sapinier.  "Sapinier" était le sobriquet de  son grand-père Jean Bouyssou décédé au moulin du Pré (alias moulin de  Roanne) en 1622 d'où probablement le nom actuel du moulin./GM

La Sénéchale: Les seigneurs locaux avaient souvent leur sénéchal particulier (ex: le vicomte de Turenne), parfois d'ailleurs en opposition avec le seul sénéchal royal du Limousin. Le sénéchal avait notamment fonction d'intendant de la maison d'un seigneur. Le hameau "la Sénéchale "désigne peut-être le lieu de résidence d'un sénéchal et/ou de sa femme. Aucun élément tangible ne peut le prouver à ce jour./PB

La Soleille:  Le hameau de La Soleille, du fait de sa situation géographique, est particulièrement bien exposé au soleil, du lever au coucher./PB

Merchadoux: Le hameau de Merchadoux (Merchadour, Marchadou en 1824) vient de l'ancien occitan "marcar" qui signifie fouler avec les pieds. Le Marcadour est l'endroit où l'on foule la vendange ? ce qui était probablement le cas à merchadoux. L'hypothèse étymologique "mercator" (marchand-marché) semble ici peu viable. Merchadour est ainsi noté dès 1251 en tant que gros village appartenant au seigneur de Malemort./MG

Rouvière: Nom de hameau (ant. 1744), aujourd'hui disparu. Se situe entre Bos Viel et Taurisson. Vient de l'ancien occitan "La Roveria": la chênaie", désigne un lieu avec des chênes (rouvres)./PB

      Carte de Cassini, 1740

Au Saint-Germain: (chemin de la Garenne): Nom vraisemblablement donné à  Messire Clément de Cosnac (†1623), appelé "M. de Saint-Germain", du fait de sa fonction de prieur de St Germain de Creysse). M. de Saint-Germain était vraisemblablement possesseur de terres en ces lieux de même qu'il était seigneur foncier dans le hameau tout proche de la Geneste./MG-PB

Sainte-Marie: Au 12ème siècle, Géraud et Roland du Puy-Long (Noailles), tènement de Dampniat, rendent hommage au seigneur de Malemort pour la terre de Sainte-Marie, achetée à l'abbaye bénédictine Sainte-Marie de la Règle à Limoges. Les Long.Poih y touchent alors 10 sous de rente et 7 poules./PB

La Vaurie: Nom d'origine gauloise, sous sa forme occitane "vaur" suffixée en "-ie", désignant un ravin, une vallée étroite et profonde aux flancs escarpés. Le toponyme n'apparaît pas sur la carte de Cassini, il y est remplacé par "La Borie: petite exploitation agricole"/MV-PB

Taillefer: Nom d'un hameau de Dampniat aujourd'hui disparu, cité dans un acte de 1539 lors de l'échange par le seigneur Jacques de Malefayde de la terre dite "de Lymoges" située dans ce hameau contre ses droits sur la vigne "des Maestres". Taillefer serait en rapport avec un lieu soit d'extraction du fer (peu problable chez nous) ou un lieu où travaille un forgeron./PB

Terre de Lescure: Vient de l'ancien occitan "escura" qui signifie grange, écurie. La Terre de Lescure désigne donc une terre sur laquelle aurait existé une grange ou une écurie./PB

 

Page en cours de construction

 

Etymologie des noms de personnes (patronymes) de Dampniat -ordre alphabétique-

Boisserie, Boissière: Les noms "Boisserie" et "Boissière" terminés par l'ancien suffixe occitan "-iera" viennent : soit du du latin "buxus", le buis et évoquent un lieu où pousse cette plante chez nous uniquement rudérale (qui croît parmi les décombres, les vestiges...) ou alors désignent simplement des endroits boisés.

Bros: Le nom "Bros" vient du latin populaire "bruscia" et de l'ancien occitan "broc" qui signifient les broussailles ou les taillis. La Chapelle-aux-Brocs toute proche n'aurait donc aucun rapport avec quelque village de potiers.

Chauffingeal: Le nom 'Chauffingeal" provient de l'agglutination de "chauffe & jal", ce qui signifie : chauffe le coq; il évoque donc le métier de rôtisseur. Il est essentiellement présent en Corrèze./AA

Combarelle: Le nom "Combarelle" est lié à l'ancien occitan "comba" désignant une vallée étroite./PB

Fouillade: Le nom "Fouillade" vient de l'ancien occitan "folha" qui signifie feuille, feuillage et par extension désigne un abri de feuillage./MV

Jalinié: Le nom "Jalinié" vient du latin "gallus" et de l'occitan "jal" qui signifient le coq. Par extension "Jalinié" désignerait donc un éleveur de volailles../PB

Jugie: Le nom "Jugie" est à rapprocher de "bailliage": la circonscription du bailli, à savoir le représentant d'une autorité seigneuriale sur un territoire, notamment quant au pouvoir de justice./FG-PB

Margerit: Le nom "Margerit" est un nom rare, issu d'une forme populaire du nom de baptême féminin "Marguerite". Il est très répandu en Haute-Loire mais aussi en Corrèze./AA

Mirat: Le nom "Mirat" se réfère à l'ancien français "mire" : en face de. Ainsi Mirat aurait un rapport avec le fait de voir ou d'être vu, si ce n'est admiré./PB

Portefaix: Le nom portefaix vient du latin "fascis": fardeau. Il désigne celui ou celle qui porte des fardeaux. Patronyme assez répandu dans le Cantal./PB

Soleilhavoup: Le nom "Soleilhavoup" vient du latin "vulpes" (le renard). Il évoque les lieux plutôt ensoleillés où les renards se réchauffent au soleil. /YL

Sudrie: Le nom "Sudrie" vient de "sudre" qui signifie cordonnier en ancien occitan.

Vergne: Le nom "Vergne" vient du gaulois "verna, verno" qui représente l'aulne et par extension un lieu humide où poussent naturellement aulnes ou vergnes.

Vianne: Le nom "Vianne" désigne un petit cours d'eau (cartulaires d'Obazine et d'Uzerche, 1163-1164), à l'image de l'affluent de la Roanne dont la confluence avec celle-ci est à Lanteuil.

 

Page en cours de construction