Flash infO

 

Nouveaux N° de téléphone:

Cantine: 05.55.96.97.04

Ecole: 05.55.96.97.05

Salle des fêtes: 05.55.96.97.23

 

...

 

Mairie et agence postale

seront fermées

lundi 20 mai 2024

(Lundi de Pentecôte)

           En mairie

 

            

      Mise à jour: 9.02.2024

                   

 

             

         Edition: 13.04.2024

 

                 

           

             Décembre 2023

      ►cliquer sur l'image◄

         Divers

 

       

    Elagage des arbres

               

      

            SIRTOM

       Calendrier 2024

        des collectes

 ►Cliquer sur l'image

                  ...

      

     Perte d'autonomie

 Situation de handicap

   Aidant(e) familial(e)         

Cliquer sur l'image  

La Geneste et les Saint-Germain

Contribution à l'histoire du village de la Geneste./ Marguerite Guély-PB

 

La Geneste est un village situé à quelque 200m d'altitude, au-dessus de la Corrèze sur la route menant de Dampniat à Confolens et à la traversée de la Roanne avant qu'elle ne se jette dans la Corrèze.

En 1646 le 30 mars, ses tenanciers ou propriétaires de terres sont tout d'abord: 

- M François Monteil, notaire

- Jean Couderc dit Colinet

- Thomas Blanchou,

- Pierre Peyremard et Antoinette Peyremard, veuve de Jean Poumy qui l'habitent.

- Antoine Brival dit Courquou de Confolens

- Bernard Pascal de Confolens

- Jean Poumy dit Mourequaire soucher (bûcheron) de Claraden.

Tous ces co-tenanciers reconnaissent tenir leurs terres de Messire Clément de Cosnac, docteur en théologie, prévôt de Gutmond, prieur de Creysse, archiprêtre de Brive et de son annexe de Daignac, seigneur foncier du temporel de Daignac.

Ils doivent ensuite la rente suivante sur le village de la Geneste qui confronte la combe du sieur de Daignac par le haut, le ruisseau descendant de la fontaine du village à la Corrèze par le bas et le bois de Brival. La rente est de 3 setiers froment, 3 setiers seigle, 30 sous et 3 poules*

* Les poules sont comptées par foyers, tels qu'ils existaient au 15ème siècle lors du premier arrentement aux paysans.

 

La Geneste est donc au 15ème siècle un village très faiblement peuplé, probablement assez boisé, sans prés, sinon il aurait dû donner de l'avoine mais avec des terres à froment.

 

Messire Clément de Cosnac est aussi appelé Mr de Saint-Germain (St Germain de Creysse dont il est le prieur)

Il reconnaît être le seigneur foncier de la Geneste parce qu'il a acheté la rente à Anthoine du Breuil (dit de Cosnac), seigneur de Bordes (Xaintrie), le Temple, la Vialle (Borrèze), Fleuyrac et autres places, dont son lieu d'habitation le château du Jayle de l'autre côté de la Corrèze.

Le château du Jayle est une seigneurie ou un fief de la paroisse de Malemort qui possédait quelques biens à Dampniat et qui a été aux 15ème et 16ème siècles aux Cosnac des Bordes, branche cadette des Cosnac puis par mariage aux Dubreuil.

Quant au lieu-dit "au(x) Saint-Germain", sur la route de la Garenne, jusqu'il y a encore peu de temps occupé par les jardins pour le moins pentus de André Bézanger et Maurice Duroux, l'origine toponymique en est de fait toute trouvée.

 

Clément de Cosnac, grâce à ses bénéfices écclésiastiques, est un personnage fortuné.

 

L"église Saint-Germain de Creysse